Depêches ANSD

Dépêches

Hausse des exportations du Sénégal - novembre 2021

Envoyer Imprimer PDF

Au mois de novembre 2021, les exportations du Sénégal se sont hissées à 271,2 milliards de FCFA contre 229,5 milliards de FCFA au mois précédent, soit une progression de 18,2%. Comparées au mois de novembre 2020, les expéditions se sont relevées de 44,7%. Leur cumul, sur les onze (11) premiers mois de 2021, s’est établi à 2564,9 milliards de FCFA contre 2078,9 milliards de FCFA pour la même période de 2020, soit une hausse de 23,4%. Les principaux clients du Sénégal ont été le Mali (19,7%), la Suisse (16,3%), l’Inde (12,3%), la Gambie (8,0%) et l’Australie (5,5%). Les importations du mois de novembre 2021 sont évaluées à 534,2 milliards de FCFA contre 504,9 milliards de FCFA au mois précédent, soit un accroissement de 5,8%. Comparées au mois de novembre 2020, les importations se sont relevées de 33,1%. Leur cumul, sur les onze premiers mois de 2021, s’est établi à 4849,6 milliards de FCFA contre 4123,7 milliards de FCFA pour la même période de 2020, soit une hausse de 17,6%. Les principaux fournisseurs du Sénégal ont été la France (10,3%), la Chine (8,8%), les Pays-Bas (8,4%), le Nigéria (8,3%) et l’Inde (7,8%). Globalement, le solde commercial, à fin novembre 2021, s’est détérioré pour s’établir à -2287,4 milliards de FCFA contre -2044,8 milliards de FCFA pour la même période de 2020.

Télécharger la publication

Hausse de la production industrielle

Envoyer Imprimer PDF

En novembre 2021, la production industrielle hors égrenage de coton s’est accrue de 7,1% relativement à celle de la même période de 2020. Cette évolution est en relation avec les performances notées dans les industries environnementales (+62,7%) et extractives (+51,8%). Sur les onze premiers mois de 2021, la production industrielle a progressé de 18,7%, par rapport à la période correspondante de 2020. Par ailleurs, en fin novembre 2021, l’activité d’égrenage de coton est ressortie en hausse de 26,4%, comparativement au cumul sur les onze premiers mois de 2020.

Télécharger la publicaiton

Une progression du nombre d’employés dans le secteur moderne

Envoyer Imprimer PDF

Au troisième trimestre 2021, le nombre d’employés salariés dans le secteur moderne hors administration publique est évalué à 324 350 contre 313 448 un an plus tôt, soit une hausse de 3,5%. De même, les rémunérations globales ont progressé de 12,8% sur la même période. Les heures hebdomadaires moyennes travaillées par employé ont également augmenté sur la période (+0,9%).

Télécharger la publication

Le taux d’inflation annuel en 2021 s’est établi à +2,2%.

Envoyer Imprimer PDF

L’Indice Harmonisé des Prix à la Consommation (IHPC) du mois de décembre 2021 s’est apprécié de 0,1% comparé à celui du mois précédent. Cette évolution résulte de la progression des prix des biens et services de « transports » (+0,6%), de « santé » (+0,4%) et de « restaurants et hôtels » (+0,3%), ainsi que ceux des « articles d'habillement et chaussures » (+0,3%) et des « produits alimentaires et boissons non alcoolisées » (+0,1%). Toutefois, le recul des prix des services de « communication » (-2,5%) a atténué la hausse des prix à la consommation.  En variation annuelle, les prix à la consommation se sont accrus de 3,8%. Le taux d’inflation annuel en 2021 s’est établi à +2,2%.

Télécharger la publication

Baisse de la valeur ajoutée des entreprise

Envoyer Imprimer PDF

La valeur ajoutée (VA) des entreprises a baissé de 9,4% en 2020, en termes nominal, en se chiffrant à 2 339,0 milliards de FCFA, contre 2 583,1 milliards de FCFA en 2019. Le ralentissement de l’activité est imputable aux BTP (-71,3%) et aux industries (-7,9%). Cependant, il est atténué par le regain de la valeur ajoutée de 3,1% dans le commerce et de 1,1% dans les services.

Selon une répartition sectorielle, la part des services reste prépondérante avec 51,8% de la valeur ajoutée brute. Les industries viennent en deuxième position avec 34,3%, suivies du commerce (10,6%) et des BTP (3,4%). La richesse créée par les entreprises est prioritairement affectée aux charges de personnel avec 53,2% de la valeur ajoutée globale. Elles sont suivies par les dividendes et l’autofinancement (28,6%), les frais financiers (11,6%) et les impôts sur le résultat (6,6%).

La rentabilité économique a chuté en 2020 en se situant à -4,5% contre 6,1% en 2019. De même, la rentabilité financière s’est repliée passant de 6,9% en 2019 à -24,5% en 2020.

Télécharger la publication

Page 1 sur 109

Sauf indication contraire, les données et analyses de l’ANSD sont sous licence Creative Commons Attribution 4.0 International License.
Suivez nous !