Produit intérieur brut trimestriel (base 2014)

Produit intérieur brut trimestriel (base 2014)
Dernière publication
T4 2023
Prochaine parution

Dernière information

Au quatrième trimestre de l’année 2023, le Produit Intérieur Brut (PIB) réel, corrigé des variations saisonnières (CVS), a progressé de 2,8%, par rapport au trimestre précédent. Ce résultat est imputable à l’accroissement des valeurs ajoutées des secteurs secondaire (+4,1%), primaire (+3,3%), et tertiaire (+2,0%). En outre, les taxes nettes de subventions sur les produits se sont bonifiées de 3,0%.

S’agissant des composantes de la demande intérieure, la formation brute du capital fixe et la consommation finale globale ont augmenté respectivement de 2,1% et 1,1%. Quant aux exportations, elles se sont relevées de 3,7%.

Par rapport à la même période de l’année 2022, le PIB réel du quatrième trimestre de 2023 a crû de 3,7%. Cette progression s’explique principalement par la consolidation des activités des secteurs primaire (+12,9%), tertiaire (+3,8%) et secondaire (+0,3%). Toutefois, l’évolution est limitée par la baisse des taxes nettes de subventions sur les produits (-1,6%).

Sous l’angle de la demande, le regain d’activité économique au quatrième trimestre de 2023, par rapport au même trimestre de l’année précédente, s’est traduit, en termes réels, par l’accroissement de la consommation finale (+4,7%) et de la formation brute de capital fixe (+0,2%). En revanche, il est limité par la chute de 12,1% des exportations de biens et services en volume.

Le PIB nominal est estimé à 5 778,7 milliards de FCFA au 4ème trimestre de 2023.

Au terme des quatre trimestres de l’année, la croissance économique est évaluée à 4,3% en 2023, après 3,8% en 2022. Cette évolution est consécutive à la bonne tenue du secteur primaire (+7,7%) et, dans une moindre mesure, à la croissance des secteurs tertiaire (+4,2%) et secondaire (+3,8%).

Presentation de la publication

La Note sur le PIB trimestriel est une publication qui fait la synthèse de l’évolution récente de l’activité économique du Sénégal. Le PIB est calculé en partant d’un regroupement des branches de la Nomenclature d’Activités des États Membres d’AFRISTAT (NAEMA). Il est évalué en valeur aux prix courants et en volumes chainés (avec l’année de référence 2014, année de base des comptes nationaux annuels selon le SCN 2008). Les approches utilisées sont celles de la production et des emplois. Elles reposent sur la disponibilité d’un ensemble minimum de statistiques conjoncturelles sur les branches d’activités économiques. La méthodologie de l’étalonnage-calage fondée sur l’approche numérique (Denton) et celle par modélisation (Cholette-Dagum) a été retenue. L’approche par double déflation est utilisée. Sauf indication contraire, les analyses vont porter sur les données corrigées des variations saisonnières (CVS). La note sur le PIB trimestriel est publiée au plus tard quatre-vingt-dix jours. (90) jours après le trimestre sous revue.

flash stat