Produit Intérieur Brut annuel (base 2014)

Produit Intérieur Brut annuel (base 2014)
Dernière publication
2022
Prochaine parution

Dernière information

La croissance économique du Sénégal s’est ralentie en 2022 dans un contexte caractérisé par de fortes pressions inflationnistes.

La croissance économique du Sénégal s’est établie à 3,8% en 2022 après 6,5% en 2021. Cette décélération de l’activité économique est imputable à celle de la valeur ajoutée du secteur primaire. En particulier le sous-secteur agricole s’est contracté de 0,9% en 2022 en volume. En outre, ce ralentissement de l’activité économique s’est réalisé dans un contexte marqué par des tensions géopolitiques au niveau international et par une augmentation soutenue des prix. En effet, le niveau général des prix1 a augmenté de 8,7% en 2022.

Les dépenses de consommation finale se sont accrues de 3,1% en 2022, en termes réels. Cette situation est expliquée par la hausse de la consommation marchande de 3,5% en 2022. Elle est amoindrie par une progression limitée de celle non marchande (+2,2%).

Par ailleurs, la formation brute du capital fixe (FBCF) en volume s’est relevée de 11,0% en 2022, après 15,8% en 2021. Cette évolution est principalement imputable à sa composante privée qui s’est rehaussée de 17,3% en 2022, après 18,8% un an auparavant.

Les échanges extérieurs de biens et services en volume ont été marqués par un accroissement plus soutenu des importations (+12,4%) que des exportations (+3,5%). En valeur, le solde de la balance des biens et services s’est largement détérioré en s’établissant à -4 534,0 milliards FCFA en 2022, après -3 067,0 milliards FCFA en 2021. Dans ce sillage, le déficit extérieur courant rapporté au PIB est ressorti à 20,1% contre 12,1% un an auparavant.

Le taux d’épargne nationale est évalué à 25,6% du PIB en 2022 contre 26,1% en 2021. Aussi, le PIB nominal s’est-il établi à 17 228 milliards FCFA en 2022, après 15 261 milliards FCFA en 2021.

Presentation de la publication

La première partie analyse certains indicateurs phares de l’activité économique, en particulier, la croissance économique, l’évolution de la valeur ajoutée par secteurs d’activités ainsi que celle des emplois du PIB (consommation finale, investissements, exportations nettes). Cette partie aborde également la contribution à la formation du PIB, du point de vue des agents économiques (les secteurs institutionnels). La deuxième partie est constituée de tableaux sur les indicateurs macroéconomiques, le produit intérieur brut et ses emplois ainsi que sur les agrégats par produit. Les informations sont données aux prix courants et en volume aux prix chainés (base 100 = 2014) pour les trois dernières années.

flash stat