Données de population

Données de population
Dernière publication
RGPH-5, 2023
Prochaine parution

Dernière information

Télécharger le rapport préliminaire

Le rapport préliminaire donne globalement les tendances démographiques issues du cinquième Recensement général de la Population et de l’Habitat (RGPH-5). Les résultats portent sur les informations relatives à la population totale répartie par sexe, par âge, par grande division administrative et la typologie des ménages recensés.

Après les phases préparatoires entamées et exécutées entre 2021 et début 2023, le dénombrement général a été réalisé en mai-juin 2023.

Un taux d’accroissement moyen annuel intercensitaire resté constant entre 2013 et 2023

La population résidente au Sénégal, recensée en 2023 est de 18 032 473 habitants, dont 8 900 614 femmes (49,4%) et 9 131 859 hommes (50,6%).

Elle s’établissait à 13 508 715 habitants en 2013, soit un taux d’accroissement moyen annuel intercensitaire de 2,9% qui est resté constant entre les deux périodes. Avec une population de 4 958 085 en 1976 et 6 881 919 en 1988, les taux d’accroissement intercensitaires étaient respectivement de 2,7 % et 2,5 % pour 1976-1988 et 1988-2002.

Une population très jeune marquée par une prédominance de l’effectif des hommes par rapport aux femmes

La population sénégalaise se caractérise par sa grande jeunesse : la moitié de la population est âgée de moins de 19 ans (18 ans chez les hommes contre 20 ans chez les femmes) et

Les enfants âgés de moins de 15 ans constituent 39,2% de la population globale. Cette catégorie est plus importante chez les garçons (40,6%) que chez les filles (37,6%). En outre, 3,8% de la population est âgée de 65 ans et plus.

En considérant les grands groupes d’âges, on observe un avantage numérique des hommes sur les femmes aux âges jeunes, moins de 15 ans avec 110,8 garçons pour 100 filles. Pour les tranches d’âges 15-34 ans et 60 ans ou plus, la tendance s’inverse en faveur des femmes avec respectivement 98,1 et 93,5 hommes pour 100 femmes.

Une population concentrée sur l’axe Dakar-Thiès-Diourbel (46,8%)

La population du Sénégal est répartie de façon inégale dans l’espace. Les plus fortes concentrations humaines s’observent à l’Ouest du pays, au Centre et vers le Nord-Ouest, tandis que l’Est et le Nord-Est demeurent faiblement peuplés.

La densité de la population initialement à 65 habitants au km² en 2013, est passée à 92 habitants au km² en 2023. La région de Dakar se démarque des autres avec une densité de  7 277 habitants au km². La région de Kédougou est la moins peuplée avec une densité de 15 habitants au km².

En outre, le département de Mbacké est le plus peuplé au Sénégal suivi de celui de Dakar avec respectivement 1 359 757 et 1 182 416 habitants. Par ailleurs, Mbour (937 189) devient le troisième département, suivi du département de Thiès (880 266 habitants) et Rufisque (822 105 habitants) qui a connu une forte augmentation de sa population entre 2013 et 2023 (68%). A l’opposé, les départements les moins habités sont Salémata (28 111 habitants) ; Oussouye (52 883 habitants); Saraya (92 912 habitants) et Ranérou (103 283 habitants).

La taille moyenne des ménages est estimée à 9 individus par ménage en 2023. Elle est moins importante à Dakar avec 6 personnes. Par contre, dans les régions de Tambacounda, Sédhiou, Matam, Kaolack et Kaffrine, on trouve des tailles moyennes de 12 individus par ménage.

45,6% des ménages pratiquent une activité agricole

En 2023, on a dénombré 908 628 ménages qui ont une activité  agricole[1], soit 45,6% des ménages du Sénégal. La pratique d’une activité agricole est plus fréquente dans les régions de Thiès, Dakar, Louga et Saint-Louis, suivie de Diourbel et Kaolack dans une moindre mesure. L’activité agricole au sens large est moins pratiquée dans les régions de Kédougou, Sédhiou et Ziguinchor.

Télécharger le rapport préliminaire

 

[1]Un ménage a une activité agricole si au moins un de ses membre pratique une activité agricole au sens large (culture pluviale, culture irriguée, culture de décrue, culture de bas fond, culture maraichère, aquaculture, culture florale ou ornementale, culture fourragère, plantation fruitière, élevage, pêche, chasse, foresterie), pour son propre compte ou pour le compte du ménage, sans y être salarié au cours des 12 derniers mois

Presentation de la publication

Les présentes projections démographiques ont été élaborées par l’Agence Nationale de la Statistique et de la Démographie au cours d’un atelier tenu en mai 2015. Ces projections sont issues d’un large consensus. Elles ont été réalisées avec la participation de techniciens issus d’horizon divers (Ministères de l’Economie des Finances et du Plan, Emploi, Travail, Education, Famille, Agriculture, Elevage, Santé, Jeunes) et UNFPA. Les hypothèses ont été formulées par rapport à une évolution probable des différents facteurs de la dynamique de la population, notamment: • La structure de la population, par sexe et par âge ; • La structure de la population selon le milieu de résidence (urbaine ou rurale) ; • L’Indice synthétique de fécondité comme indicateur de fécondité ; • L’espérance de vie ; • La structure de la mortalité (à travers l’emploi d’une table-type de mortalité, celle de Coale & Demeny Nord) ; • Le solde migratoire ; • Le niveau d’urbanisation.

flash stat