Depêches ANSD

Dépêches

Le taux de chômage est estimé à 15,7% (T4 2017)

Envoyer Imprimer PDF

Publication de la Note trimestrielle de l'Enquête nationale sur l'emploi au Sénégal (ENES) - T4 2017

Le taux de chômage des personnes âgées de 15 ans ou plus est estimé  à 15,7%. Il est légèrement plus élevé en milieu urbain où 18,6% de la population active sont au chômage contre 13,1% en zone rurale. Selon le sexe, le chômage touche davantage les femmes (22,1%) que les hommes (9,6%).

Télécharger la publication

Baisse de 1,6% de l'Indice harmonisé des Prix à la Consommation - mars 2018

Envoyer Imprimer PDF

Publication de l'Indice Harmonsié des Prix à la Consommation

L’Indice Harmonisé des Prix à la Consommation du mois de mars 2018 s’est replié de 1,6%. Cette évolution résulte principalement de la chute des prix des « produits alimentaires et boissons non alcoolisées » et, dans une moindre mesure, de la baisse de ceux des services de « santé » et des « biens et services divers ». En variation annuelle, les prix à la consommation ont augmenté de 0,1%.

Télécharger la publication

La population du Sénégal est estimée à 15 256 346 habitants en 2017

Envoyer Imprimer PDF

Rapport annuel sur la Population du Sénégal en 2017

Selon les projections démographiques, en 2017, la population du Sénégal est estimée à 15 256 346 habitants avec 7 658 408 de femmes (50,2%) et 7 597 938 hommes (49,8%). Plus de la moitié des personnes vivant au Sénégal résident en milieu rural (53,5%) contre 46,5% de citadins. On constate de fortes disparités dans la répartition de la population entre les entités administratives régionales. La région de Dakar abrite plus de 23,0% de la population du Sénégal. Elle, est suivie par les régions de Thiès et de Diourbel où vivent respectivement 13,1% et 11,0% de la population. La région de Kédougou est la région la plus faiblement peuplée avec une proportion de la population sénégalaise qui dépasse à peine 1,0%.

Télécharger la publication

Baisse de 1,7% des exportations du Ssénégal

Envoyer Imprimer PDF

Publication du Bulletin mensuel des statistiques du commerce extérieur - novembre 2017

Au mois de novembre 2017, les exportations sont ressorties à 110,1 milliards de FCFA contre 112,0 milliards de FCFA, soit un fléchissement de 1,7%. Par rapport au mois de novembre 2016, les exportations ont connu une hausse de 15,4%. Leur cumul à fin novembre 2017 est ressorti à 1384,9 milliards de FCFA contre 1288,2 milliards de FCFA pour la période correspondante de 2016, soit une progression de 7,5%.

Au cours de ce mois, les exportations ont porté essentiellement sur l’or non monétaire (20,5 milliards de FCFA), les produits pétroliers (15,4 milliards de FCFA), les poissons frais de mer (12,1 milliards de FCFA), le ciment (7,6 milliards de FCFA) et les bouillons (5,3 milliards de FCFA).

Les importations du mois de novembre 2017 se sont chiffrées à 299,6 milliards de FCFA contre 329,3 milliards de FCFA le mois précédent, soit une baisse de 9,0%. Comparées au mois de novembre 2016, les importations se sont relevées de 1,0%. Leur cumul à fin novembre 2017 s’est chiffré à 3224,4 milliards de FCFA contre 2797,6 milliards de FCFA pour la période correspondante de 2016, soit une progression de 15,3%.

Au cours de la période sous revue, les principaux produits importés sont les autres machines et appareils (32,9 milliards de FCFA), les produits pétroliers finis (31,6 milliards de FCFA), le riz (20,4 milliards de FCFA), les métaux communs (14,5 milliards de FCFA) et les produits pharmaceutiques (13,5 milliards de FCFA). Le solde commercial en novembre 2017 est ressorti à -189,5 milliards de FCFA contre -217,3 milliards de FCFA au mois précédent. Le cumul des soldes commerciaux à fin novembre 2017 s’est établi à -1839,6 milliards de FCFA contre -1509,4 milliards de FCFA pour la période correspondante de 2016.

Télécharger la publication

Nette amélioration de la valeur ajoutée des entreprises du secteur moderne

Envoyer Imprimer PDF

Publication de la Banque de Données Economiques et Financières

L’activité des entreprises du secteur moderne s’est encore nettement améliorée en 2016 avec une progression de la valeur ajoutée de 16,9% par rapport à 2015. Elle s’est chiffrée à 1 960 milliards de FCFA à prix courants contre 1 677 milliards en 2015. Les entreprises dont le chiffre d’affaires est supérieur à deux milliards qui représentent 5,2% des unités répertoriées sont celles qui ont le plus contribué à cette création de richesse avec une part de 92,5%.
Concernant la répartition sectorielle de la valeur ajoutée, la part des services demeure prépondérante avec 49,3%. Les industries viennent en deuxième position avec 38,1%, suivies du commerce (9,5%) et des BTP (3,1%). La part des services s’est abaissée de 3,7 points au profit des industries (+2,5 points) et des BTP (+1,9 points). La part du commerce a fléchi de 0,6 point.

Télécharger la publication

Page 1 sur 31

Sauf indication contraire, les données et analyses de l’ANSD sont sous licence Creative Commons Attribution 4.0 International License.