Depêches ANSD

demostaf

Envoyer Imprimer PDF

demostaff

Nouveaux enjeux démographiques en Afrique subsaharienne : Promouvoir et recouper les statistiques démographiques pour mieux agir

DEMOSTAF regroupe des instituts européens et africains de recherche et des instituts non académiques africains - les instituts nationaux de statistiques (INS) - dans un programme de mobilités de personnes, pour une période de 48 mois, dans le but de promouvoir la recherche sur les questions actuelles de population en Afrique subsaharienne.

DEMOSTAF est construit autour de quatre grands thèmes abordées en étude de la population :

- fécondité ;

- mortalité et santé ;

- ménages et familles, et ;

- éducation.

Ces thèmes fédèrent des projets de recherche menés par les différents partenaires, centrés sur des questions contemporaines clés et qui s’intègrent aux objectifs de développement durable (ODD) adoptés fin 2015. Le programme met l'accent sur l'articulation entre les données quantitatives produites au niveau national (recensements et enquêtes représentatives) et celles produites au niveau local (systèmes de suivi démographique ou état civil mis en place localement).

Grâce à l'implication étroite des INS, le programme permettra de consolider et de promouvoir la statistique publique. Le programme financera la mobilité de personnel des différents partenaires pour soutenir des projets de recherche, tout en renforçant la formation et le transfert des compétences. Des activités collectives, essentiellement tournées vers la formation, la documentation et la valorisation scientifique, sont également prévues.

DEMOSTAF implique 17 partenaires : 4 instituts académiques européens, reconnus pour leur expertise dans l’étude de la population africaine (INED et IRD en France, UCL en Belgique, UNIGE en Suisse), 12 partenaires africains situés au Burkina Faso (INSD et ISSP), au Kenya (APHRC), à Madagascar (INSTAT, INSPC, IPM, UCM), au Mali (INSTAT), au Sénégal (ANSD, UCAD, UZ) et en Ouganda (UM). Parmi eux, 4 sont des INS. Ayant des intérêts communs dans la promotion de la statistique publique africaine, une institution universitaire canadienne (ODSEF) est également impliquée. Un comité consultatif scientifique composé de 11 personnes associe des experts internationaux sur les thématiques traitées. Au total, 94 personnes participent, 74 sont impliquées dans 166 mobilités (qui correspondent à 193 mois).

Visiter le site web du projet

demostaf-part


Sauf indication contraire, les données et analyses de l’ANSD sont sous licence Creative Commons Attribution 4.0 International License.
Suivez nous !