Depêches ANSD
Envoyer Imprimer PDF

"... faire du Bulletin un espace d’échanges, de partages, de réflexions intellectuelles et aussi un espace qui reflète, tout simplement, l’âme de l’ANSD."

Aboubacar Sédikh BEYE, DG ANSD (octobre 2014).

« ..., car comme cet instrument de navigation maritime, le Phare de l’ANSD vient éclairer ses lecteurs sur les activités de l’Agence de la statistique."

Aboubacar Sédikh BEYE, DG ANSD (septembre 2016).


Editorial dernier numéro (003, juin 2017) Consulter les numéros déjà publiés

Si vous pensez que les statistiques sont importantes mais que, par exemple, scolariser tous les enfants en âge d’aller à l’école est prioritaire, demandez-vous sur la base de quelles informations vous répondriez aux questions suivantes : « De combien de salles de classe bien équipées et de maîtres aura-t-on besoin ? » et « Où en aura-t-on besoin ? ». Fondamentalement, le développement vise, entre autres, la réalisation des idéaux d’éducation. Toutefois, pour un pilotage réussi du processus, celui-ci a besoin d’être mesuré.

Les statistiques constituent un gage indispensable et crucial de responsabilité et de transparence. En effet, des statistiques fiables forment la base de bonnes décisions politiques, aident les gouvernements à choisir la meilleure ligne de conduite pour relever les défis du développement. Elles fournissent également une base fiable pour l’élaboration, la mise en œuvre, le suivi et l’évaluation des politiques nationales et pour l’analyse des progrès enregistrés dans la réalisation des objectifs de développement visés.

De bonnes statistiques font par conséquent partie intégrante d’un environnement favorable au développement : elles permettent de mesurer les apports, les produits, les résultats et l’impact. Elles fournissent une évaluation fiable des indicateurs sociaux et économiques clés, couvrant tous les aspects du développement, depuis la mesure de la production économique et de l’inflation jusqu’à celle du bien-être de l’individu.

Ainsi, durant la première décennie du troisième millénaire, les expériences acquises avec la stratégie de réduction de la pauvreté, de réalisation des objectifs du millénaire pour le développement (OMD) ont conduit au déploiement de plusieurs initiatives pour une amélioration de la mesure, du contrôle et de la gestion des résultats de développement souhaités.

L’existence d’une capacité de base statistique, entendue comme la capacité à produire en continu de l’information statistique cohérente et fiable, dans des conditions d’intégrité et de rigueur méthodologique ainsi que les ressources permanentes qui assurent sa préservation, est donc le noyau à partir duquel s’élaborent les pratiques de responsabilité des autorités publiques et de transparence de l’action publique. Elle donne plus de moyens d’action aux décideurs publics pour l’exercice d’un leadership plus fort en matière de gestion publique. Elle est tellement fondamentale qu’on ne peut guère la séparer des fonctions de base en matière de planification, de formulation de politiques, programmes et projets, de programmation, de budget, de suivi, d’évaluation, de législation et de réglementation.

Par conséquent, la constitution et la surveillance d’une capacité statistique est une question d’ampleur systémique. Il faut donc des stratégies qui fournissent un cadre solide et permettent d’élaborer un plan d’action pour renforcer la capacité statistique afin de répondre aux besoins en données actuels et à venir. Ce qui a donné lieu, entre autres, au Plan d’action de Marrakech pour la statistique (PAMS), un des résultats de la seconde réunion consacrée à la gestion axée sur les résultats de développement (GARD), en 2004.

Le PAMS définissait six actions phares visant à soutenir les systèmes statistiques, de sorte que ceux-ci soient capables de produire les données nécessaires à la GARD : (i) encourager la planification stratégique du développement des systèmes statistiques ; (ii) préparation du programme des recensements 2010 ; (iii) augmentation du financement dans les systèmes statistiques ; (iv) création d’un réseau international pour améliorer la coordination du concours pour les enquêtes auprès des ménages ; (v) amélioration immédiate dans des domaines essentiels, notamment les OMD ; et (vi) amélioration de la coordination et la responsabilisation du système statistique international.

Dans le cadre de sa mise en œuvre, notamment en ce qui concerne l’action stratégique et politique d’une augmentation du financement dans les systèmes statistiques (action phare n° iii), le Fonds catalytique du Statistics for Results Facility(SRF-CF), constitué de plusieurs bailleurs de fonds et administré par la Banque mondiale a été mis en place. Il octroie des subventions principalement destinées à stimuler le soutien à la mise en œuvre de la Stratégie national de développement de la statistique (SNDS) ou de plans similaires de développement de la statistique en respectant une approche sectorielle coordonnée, et en fournissant un appui plus efficace et efficient pour renforcer les systèmes statistiques et la mesure des résultats. Ainsi, pour bénéficier d’un concours du SRF-CF, le pays demandeur doit posséder un plan stratégique statistique national et être disposé à établir un partenariat national en statistique.

Le SFR a été déployé au Sénégal à partir de juillet 2014 en vue de mieux informer le public et les décideurs en améliorant la base de connaissances statistiques dans les domaines de l'emploi, du tourisme, de la construction et des services, tel qu'identifié dans la SNDS, ainsi que la capacité de production et de diffusion de données fiables et pertinentes, à travers les trois composantes suivantes :

  1. Production de données statistiques : elle réunit un ensemble de moyens destinés à (i) développer une méthodologie et établir un mécanisme pour produire l'indice de prix à la Production des Services aux Entreprises (IPPSE) sur une base mensuelle (Indice des mouvements de l'offre et de la demande sur les marchés des services) ; (ii) développer une méthodologie et établir un mécanisme pour produire un indice mensuel des coûts de la construction ; (iii) développer des méthodologies pour établir un mécanisme permanent pour mesurer les caractéristiques de l'emploi par le biais d'une enquête trimestrielle de l'emploi ; et (iv) soutenir le ministère du tourisme dans l'élaboration d'un compte satellite du tourisme ;
  2. Renforcement des capacités de l’ENSAE-Sénégal : elle consiste à (i) soutenir la capacité de l'enseignement général de l'ENSAE par le renforcement des capacités des formateurs, le renforcement du bilinguisme (français et anglais) des étudiants, (ii) faciliter l'inscription des femmes aux cours de l’école, l'expansion de la bibliothèque, et  la fourniture de mobiliers et équipements ;
  3. Coordination du projet : elle est destinée à(i) développer des méthodologies pour mesurer l'évolution de la demande de statistiques à travers une enquête de satisfaction annuelle auprès des utilisateurs, (ii) renforcer la coordination du Système statistique national, (iii) mettre en place un bon dispositif de suivi évaluation du projet.

Après deux ans et dix mois de mise en œuvre, cette première intervention du SFR au Sénégal prend fin le 30 avril 2017. Ce troisième numéro du bulletin « LE PHARE » consacre ainsi son dossier spécial aux résultats obtenus dans ce cadre et qui visent, conformément aux attentes, à informer les acteurs socioéconomiques sur: (i) l'évolution des prix des services au niveau de la production par un indice mensuel ; (ii) les niveaux de coûts et les tendances du secteur de la construction ; (iii) l’emploi et le marché du travail grâce à un système d'enquêtes périodiques ; et (iv) la taille et la composition du secteur du tourisme. Le projet a également permis de : (v) répondre à la demande de statisticiens dans les secteurs public et privé en mettant en œuvre la stratégie de l'ENSAE-Sénégal ; et (vi) améliorer la gestion de la demande en établissant un sondage annuel sur la satisfaction des utilisateurs.


Bonne lecture !

Monsieur Babacar NDIR

Directeur Général Adjoint

- N°003, juin 2017

- N°002, janvier 2017

- N°001, septembre 2016



Sauf indication contraire, les données et analyses de l’ANSD sont sous licence Creative Commons Attribution 4.0 International License.