Depêches ANSD
Envoyer Imprimer PDF

"... faire du Bulletin un espace d’échanges, de partages, de réflexions intellectuelles et aussi un espace qui reflète, tout simplement, l’âme de l’ANSD."

Aboubacar Sédikh BEYE, DG ANSD (octobre 2014).

« ..., car comme cet instrument de navigation maritime, le Phare de l’ANSD vient éclairer ses lecteurs sur les activités de l’Agence de la statistique."

Aboubacar Sédikh BEYE, DG ANSD (septembre 2016).


Editorial dernier numéro (002, janvier 2017) Consulter les numéros déjà publiés

Entre 2015 et 2030, le monde devra évoluer de façon durable sur tous les plans. La communauté internationale en a décidé ainsi et préconisé de remplacer les Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) qui ont fait leur part du trajet, par les Objectifs de Développement durable (ODD) plus ambitieux, plus inclusifs et totalement englobant.

Pendant quinze ans, la mise en œuvre des OMD s’était focalisée sur huit (08) objectifs majeurs, qui n’ont pas tous été totalement atteints ou s’ils l’ont été, c’est de façon très déséquilibrée entre les différentes régions du monde.

Néanmoins, il s’agit d’une initiative noble et généreuse, une première à saluer qui, malgré un bilan mitigé a permis de déblayer le terrain pour lutter contre les fléaux qui frappent surtout les populations les plus démunies.

En effet, selon des estimations du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) en 2014, le premier objectif des OMD, qui était la réduction de l’extrême pauvreté de moitié dans le monde entre 1990 et 2015, a été atteint (36% en 1990 contre 18% en 2010), en Afrique Subsaharienne où la proportion d’individus vivant en dessous du seuil de pauvreté est passée de 56% en 1990 à seulement 48% en 2010 ; pendant ce temps, cette proportion a largement baissé de 45% à 14% sur la même période en Asie du Sud Est. Autrement dit, cette baisse de la pauvreté s’est réalisée de façon déséquilibrée, marquant très nettement des disparités entre les différentes régions du monde.

Autre exemple, en ce qui concerne l’éducation primaire pour tous, le taux brut de scolarisation est passé de 52% à 78% entre 1990 et 2012 en Afrique Subsaharienne alors que dans le monde en développement en général, ce taux est passé de 80% à 90% sur la même période. C’est quand même encourageant. La bataille pour donner avant 2015 à tous les enfants, garçons et filles, partout dans le monde, les moyens de terminer un cycle complet d’études primaires n’est pas encore gagnée. En 1990, en Asie du Sud, seulement 74 filles étaient inscrites à l’école primaire pour 100 garçons.  Fin 2012, les taux de scolarisation étaient les mêmes pour les filles et les garçons.

Pour ce qui concerne la mortalité infantile et les décès maternels, ils ont certes diminué de façon réelle grâce aux nombreux programmes de vaccination et de couverture maladie destinées aux mères et aux enfants.

Malheureusement, pour le VIH/Sida, la baisse du taux de prévalence n’a guère évolué.

Cependant, il y a un autre facteur à déplorer, il s’agit de la dégradation de l’environnement qui se poursuit partout dans le monde à une vitesse effrayante.

Ainsi donc, depuis 2015, la communauté internationale a décidé de faire le bilan de quinze années de mise en œuvre des OMD et d’augmenter le nombre de ces objectifs.

C’est ainsi que les Objectifs de Développement durable (ODD), également nommés Objectifs mondiaux, sont un appel mondial à agir pour éradiquer la pauvreté, protéger la Planète et faire en sorte que tous les êtres humains vivent dans la paix et la prospérité. Ces 17 Objectifs s’appuient sur les succès des Objectifs du Millénaire pour le développement, tout en y intégrant de nouvelles préoccupations telles que le changement climatique, la paix et la justice. Les ODD visent à faire les bons choix pour améliorer, de manière durable, le sort des générations futures. Ils proposent à chaque pays une marche à suivre et des cibles claires, en accord avec ses priorités et les défis écologiques globaux.

Il s’agit de prendre des engagements pour :

         1.          Mettre fin à la pauvreté sous toutes ses formes et partout;

         2.          Eradiquer la faim, assurer la sécurité alimentaire et une nutrition adéquate à tous et promouvoir l’agriculture durable ;

         3.          Atteindre une vie saine pour tous à tous les âges;

         4.          Fournir un enseignement de qualité équitable et inclusif et des opportunités de formation tout au long de la vie ;

         5.          Parvenir à l’égalité des sexes, autonomiser les femmes et les filles partout;

         6.          Assurer l’eau et l’assainissement pour tous pour un monde durable

         7.          Assurer l’accès à des services énergétiques pour tous, modernes, abordables, durables et fiables ;

         8.          Promouvoir une croissance économique inclusive et soutenable et le travail décent pour tous ;

         9.          Promouvoir une industrialisation soutenable;

     10.          Réduire les inégalités entre et à l’intérieur de pays ;

     11.          Construire des villes et établissements humains inclusifs, sûrs et soutenables ;

     12.          Promouvoir des modes de consommation et de production soutenables ;

     13.          Promouvoir des actions à tous les niveaux pour lutter contre le changement climatique et ses répercussions ;

     14.          Parvenir à une conservation et un usage soutenable des ressources marines, des océans et des mers ;

     15.          Protéger et restaurer les écosystèmes terrestres et mettre fin à toute perte de biodiversité ;

     16.          Parvenir à des sociétés, des systèmes juridiques, des institutions efficaces, en paix et inclusives ;

     17.          17. Renforcer et améliorer les moyens de mise en œuvre et le partenariat mondial pour le développement soutenable.

Notre pays le Sénégal, vu son leadership en Afrique et dans le monde fait partie des vingt-huit pays désignés par l’ONU pour encadrer les autres Etats, suivre l’état d’avancement et renseigner les ODD au fur et à mesure.

17 objectifs, 169 cibles et 271 indicateurs, voilà résumé les attentes des Objectifs de Développement durable. Pour ce qui le concerne, le gouvernement du Sénégal s’est inscrit dans une logique de renseignement de ces ODD, dans tous les secteurs. Il s’agit donc de défis à relever car devant s’inscrire dans la logique du Plan Sénégal émergent.

Les ODD, plus ambitieux que les OMD visent à faire les bons choix pour corriger définitivement les écueils qui pourraient entraver la bonne marche du monde et l’épanouissement des générations actuelles et futures.

L’Agence nationale de la Statistique et de la Démographie (ANSD), Centre de référence pour une information statistique de qualité au service de tous les utilisateurs, sous la tutelle du Ministère de l’Economie, des Finances et du Plan, est chargée de coordonner toutes les activités de renseignement des indicateurs des ODD, en relation avec les autres structures publiques et privées au Sénégal, compétentes en la matière.

C’est ainsi que l’ANSD a organisé durant le mois d’octobre 2016 un atelier appelé « Conférence Internationale sur les ODD. Quel agenda pour le Sénégal ? ».

Cette conférence a été organisée en relation avec la Direction générale de la Planification et des Politiques économiques (DGPPE) du Ministère de l’Economie, des Finances et du Plan, et l’Initiative Prospective Agricole et Rurale (IPAR).

Pour toutes ces raisons, ce deuxième numéro du Phare consacre le dossier spécial aux Objectifs de Développement durable et met l’accent sur les différents messages et communications de haute facture issus de la rencontre: « Conférence Internationale sur les ODD. Quel agenda pour le Sénégal ? ».

Bonne lecture !

Mme GNAGNA SIDIBE DIAGNE

Conseillère en Communication 


- N°002, janvier 2017

- N°001, septembre 2016


Sauf indication contraire, les données et analyses de l’ANSD sont sous licence Creative Commons Attribution 4.0 International License.